Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Serge BECOT ...................... Centriste indépendant, non inscrit

Aujourd'hui ne parlons pas de réforme des retraites, qu'elle réforme !

 

Définition dico : REFORME : Changement important, remplacement de 

caractère profond, radical apporté à quelque chose.

 

Ce que l'on appelle aujourd'hui la réforme des retraite c'est un simple texte de Loi qui va en

substituer un autre pour à court terme faire rentrer quelque argent frais dans les caisse sans

règler pour autant l'avenir des retraites sur le fond pour nos générations à venir. Texte qui est

déjà caduque car dans deux ans en cas de victoire du PS retour en arrière de 62 à 60ans ! mais

dans quelles conditions ? L'éternel refrain : La droite démolie ce que la gauche a fait et vice-

versa. La France n'a pas besoin de ces escarmouches à répétition, stériles et qui plonge notre

pays dans un immobilisme dangereux.

 

Je partage pleinement la position de François BAYROU concernant le maintient du départ en

retraite sans décote à 65ans (amendement déposé à ce sujet), en effet le passage de 65

à 67ans est une mesure injuste qui pénaliserait celles et ceux qui ont eu des carrières "à trous"

et surtout les femmes. De plus cette mesure cache un coût ! Il est bien évident que le

relèvement de 65 à 67ans devant générer un tiers des économies attendue de la réforme, il n'est

pas question pour le Ministre du travail Eric WOERTH d'abandonner voir d'adoucir ce point.

Ce qui n'est pas dit, c'est que cette mesure représente des coûts supplémentaires au travers

 une note technique du Pôle Emploi, reprise dans un article des Echos, qui annonce une perte

sèche d'au moins 200 millions d'euro par an pour les caisses de l'assurance chomage en cas de

relèvement du départ sans décote de 65 à 67ans.

Les séniors déjà inscrits au chomage resteront 2ans de plus au chomage et pour ceux en activité

des postes d'emploi différés de 2 ans accessibles aux demandeurs d'emploi. 

C'est à dire : Creuser un trou pour en boucher un autre !

 

Arrêtons de faire croire aux Français, quand adoptant le texte actuel sur les retraites, imposé par

le Président de la République et le Gouvernement, cela permettrait de sauver le regime de retraite

par répartition et préserverait d'une baisse des pensions. Tenir de tels propos est faux. Le regime

des retraites par répartition est basé sur le paiement des retraites aux pensionnés par les actifs,

encore faut il qui est assez d'actifs et que tous les revenus cotisent.

Quand à la baisse des pensions elle est déjà effective lorsque l'augmentation du coût de la vie

est supérieur à la progression des pensions et programmée : Article du 06.09.2010 de Alternatives

Economiques "Même si le gouvernement se refuse officiellement à toucher aux pensions des

retraités, les réformes déjà votées au cours des dernières années aboutiront, dans les faits, à

réduire grandement ce qu'on appelle le « taux de remplacement » des retraites. Et le projet de loi

qui passe au Parlement à partir du 7 octobre risque fort d'aggraver ce phénomène."

 

Plus que jamais le système de retraite par répartition est en danger !

 

Nous nous acheminons vers un passage en force du texte à l'Assemblée Nationale avec peut être

un soubresaut au niveau du Sénat, alors que les Français d'aujourd'hui et pour les générations à

venir attendent une VERITABLE réforme nécessaire, en profondeur et dans la bonne direction,

juste, équitable, solidaire de toute la Nation. Un système qui n'est pas financé par l'impot mais

par des cotisations au titre de chacun, suivant ses revenus, et contrairement à aujourd'hui, sans

exception, ni régimes spéciaux voir très spéciaux. Cette réforme est dépendante d'une réforme 

fiscale et d'une véritable politique de reconquète l'emploi en général et surtout des jeunes et des

séniors qui sont aujourd'hui concernés. Cela passe aussi par la relance de la production nationale,

sans oublier de prendre en compte la pénibilité au travail à sa juste valeur.

 

J'ai constaté bon nombre d'absences sur les bancs des Parlementaires du parti présidentiel et de

ses alliés pendant les débats, pas interressés peut être, pas d'accord c'est possible ! alors qu'ils

le disent et oser la censure ! ou alors tout simplement des Parlementaires "godillots" qui seront

tous là pour le vote solonnel, le Roi veillant et gare aux absents.

 

Nous allons emprunter pour payer les pensions des retraités, endetter un peu plus les générations

à venir, auront ils eux un retraite ?

Pour tous ceux qui n'accepte pas cet état de fait, Démocrates, Républicains le dossier retraite

n'est pas clos, nous devons continuer le travail de fond en parallèle, prendre le temps pour

construire une vraie réforme, juste, équitable, sociale et équilibrée avec de nouvelles bases, vers

une autre direction, un autre système qui permettrait de conserver la répartition.

Nous devons être pret le moment venu. 

Voir les commentaires

Serge BECOT ...................... Centriste indépendant, non inscrit

.......................................... Blog d'un Corrèzien Démocrate et Républicain. ..........................................

PRÉSENTATION

64 Ans - Père de Famille - Une fille

Domicile : SAINT ROBERT - Canton d' AYEN

Origines : SOUDEILLES (La Braute) près d' Egletons

Familles : VIALLE - BECOT

Etudes et formation à Paris

Activité professionnelle en Provence Cote d'Azur

Retour au Pays et rapprochement familial 
Retraité du secteur automobile, arts graphiques et informatique de gestion.

Trésorier dans le mouvement associatif.

ANCIEN CONSEILLER MUNICIPAL DELEGUE
URBANISME - TRANSPORTS PUBLICS - CIRCULATION
VILLE DE GRASSE (Alpes maritimes) 40.000 habitants 
Mandat électif : 1977/1983 avec délégation de représentation
au sein d'un Syndicat intercommunal des transports en commun.

 

COMPTEUR VISITEURS

Hébergé par Overblog