Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Serge BECOT ...................... Centriste indépendant, non inscrit

Encore aujourd’hui certains parlent de conditions climatiques « exceptionnelles ». Nous devons rectifier cette vision, tous les ans les périodes de sécheresse sont bien présentent certes plus ou moins fortes. L’exception est que dans l’année il n’y est pas de sécheresse.

Face aux déclarations Ministérielles du style « Nouvelle calamité ou solidarité », les années passent et se ressemblent, il serait grand temps d’élaborer une politique ambitieuse pour garantir une gestion durable des ressources en eau, en ce qui concerne la quantité et la qualité de l’eau, son approvisionnement et sa consommation, dans notre Pays. L’accès à un approvisionnement suffisant en eau étant essentiel.

Les agriculteurs ont toujours contrôlé  localement le cycle de l’eau, soit au travers de l’irrigation soit au travers du drainage, il semblerait que ces derniers sont disposés à assumer leur part de responsabilité pour une gestion durable de l’eau en agriculture. Ils auront cependant besoin d’un soutien approprié si le secteur agricole doit être en mesure de jouer pleinement son rôle dans la réalisation du défi que représente le changement climatique et ce, au profit de la Société dans son ensemble. Les mesures d’économie des ressources en eau, déjà mises en oeuvre par de nombreux agriculteurs pour améliorer la résilience de leurs activités au changement climatique, devraient gagner en popularité. Ces mesures englobent la collecte des eaux de pluie, la rotation des cultures afin d’utiliser au mieux l’eau disponible, l’ajustement des dates de semis en fonction des températures et des précipitations, ces exemples incluent des mesures destinées à encourager une utilisation plus rationnelle de l’eau et le recours à des cultures et des techniques adaptées à la rareté des ressources en eau, ainsi que des mesures visant à développer de nouvelles méthodes d’approvisionnement en eau pour l’agriculture, telles que des réseaux d’irrigation ou des réservoirs de petite taille.

Une solution technique, à plus grande échelle, pour le stockage de l'eau est la création de « réserves de substitution » bâchées, déconnectées des cours d’eau et remplies par pompage en période hivernale d’excédent d’eau. Leur réalisation s’opère sur des terrains élevés relativement plats par décapage de couches successives du terrain et construites en déblai-remblai, les matériaux ainsi générés servent à la réalisation de digues.

Ces réserves permettront à terme aux agriculteurs concernés de sécuriser leur besoin en eau sans impacter le milieu aquatique. Pour les éleveurs, les ateliers bovins produisant du lait ou de la viande ; le stockage de l’eau contribuera à garantir l’affouragement de leurs troupeaux. Pour les producteurs fruits et légumes, maraîchers … la garantie de volume et de qualité des produits.

Ces réserves de substitution petites ou grandes capacités doivent recevoir un écho favorable à leur développement et non pas un tatillonement administratif, voir un refus de réalisation.

Aujourd’hui devant cette période de sécheresse, c’est l’abattage précoce du bétail, des récoltes menacées voir détruites, une spéculation sur le prix du fourrage … une catastrophe économique pour le monde agricole, des exploitation agricoles en perdition …

Des Ministères de l’agriculture et de l’écologie, nous attendons des actes, pas des effets d’annonces !

L'eau pour les industriels, pour les centrales nucléaires ... C'est vrai que contrairement aux agriculteurs, les industriels et les centrales nucléaires prélèvent l'eau de nos cours d'eau et la restitue dans sa majorité,. Mais il y a beaucoup à dire sur la qualité de ces rejets ! Ca sera pour un autre article.





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Serge BECOT ...................... Centriste indépendant, non inscrit

.......................................... Blog d'un Corrèzien Démocrate et Républicain. ..........................................

PRÉSENTATION

64 Ans - Père de Famille - Une fille

Domicile : SAINT ROBERT - Canton d' AYEN

Origines : SOUDEILLES (La Braute) près d' Egletons

Familles : VIALLE - BECOT

Etudes et formation à Paris

Activité professionnelle en Provence Cote d'Azur

Retour au Pays et rapprochement familial 
Retraité du secteur automobile, arts graphiques et informatique de gestion.

Trésorier dans le mouvement associatif.

ANCIEN CONSEILLER MUNICIPAL DELEGUE
URBANISME - TRANSPORTS PUBLICS - CIRCULATION
VILLE DE GRASSE (Alpes maritimes) 40.000 habitants 
Mandat électif : 1977/1983 avec délégation de représentation
au sein d'un Syndicat intercommunal des transports en commun.

 

COMPTEUR VISITEURS

Hébergé par Overblog