Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Serge BECOT ...................... Centriste indépendant, non inscrit

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>

En Corrèze comme en région Limousin, dans le Pays les exploitants agricoles sont désespérés, angoissés pour leur avenir, ils ont le sentiment juste d’être absolument abandonnés par les pouvoirs publics.
 

Il devient épuisant de voir ce gouvernement prendre dans tous les domaines, le parti des plus forts et des plus riches.

Comment peut-on continuer à encourager l'agriculture industrielle et condamner l'agriculture artisanale alors qu'on prétend avoir des ambitions écologistes pour la planète ?


La France ne doit pas faire partie de ces pays qui voient d'un bon œil l'industrialisation de l'agriculture et la multiplication des usines à lait.
 

Concernant la crise du lait : Il faut que la direction générale de la concurrence et de la consommation revienne sur la décision désastreuse qui a été prise d'interdire aux industriels du lait de travailler avec les producteurs laitiers pour fixer des prix de référence. Si l'on veut sauvegarder pas seulement les productions mais les producteurs, pas seulement des volumes de lait mais les exploitations qui les produisent, il faut que la France défende activement l'idée d'une organisation des marchés. Je suis pour, à l'échelon européen, le maintien des quotas laitiers et la création d’un système de régulation. A l'échelon national la reprise du travail sérieux qui était conduit depuis des décennies et permettait de définir des prix de référence: ils étaient un atout pour les industriels parce qu'ils effaçaient les prix hauts du marché et un atout pour les producteurs parce qu'ils effaçaient les prix bas, ce qui a sauvé le métier de producteur laitier et ainsi les exploitations."


L’Europe propose une « prime à la casse« , pour inciter les producteurs à se restructurer, se n’est pas une question de restructuration, c’est une question : « comment peuvent ils vivre ? Comment on peut préserver le modèle agricole français à taille humaine ? »(Interview de Marielle de Sarnez aux « 4 vérités » de France 2, vendredi 18 septembre 2009).

Aujourd’hui les producteurs de lait, demain les éleveurs porcins, ovins, bovins, les volailles … producteurs de fruits et légumes, c’est toute l’agriculture en générale qui est en crise !

Je défendrais une politique européenne d’agriculture de qualité qui visera à la fois la sécurité alimentaire de l’Europe, l’exigence environnementale, et le maintien d’un vrai tissu d’exploitations agricoles de taille humaine ».
Une Europe humaniste reconnaissant « l’exigence sociale, démocratique et écologique au dessus des règles du marché ».

Voir les commentaires

Lien Social plutôt que rentabilité.

La Poste ne coûtait rien au contribuable.
Aujourd'hui, elle emploie moins de monde et met les communes à contribution....


La modernisation de cette grande entreprise publique ne nécessite en rien son changement de statut en société anonyme.


La poste, les hôpitaux, les écoles ne sont pas que des équipements publics, mais l’expression du modèle social Français. L’accès de tous aux services publics, constituent les principes fondateurs de la République sociale.


La Poste, en entreprise privée devra générer du profit pour ses actionnaires et les services non rentables, en zones rurales, en banlieues, le courrier individuel et tous les petits services que rendent les postiers, devront disparaître.


Encore une tentative de mesure vers l’ARGENT ROI pour être plus généreux envers les plus riches, ceux que le bouclier fiscal protège, ces derniers (certain futurs actionnaires de la S.A. POSTE)  vous remercient en cas de concrétisation de votre projet gouvernemental.

On nous chante encore une fois la même vieille rengaine : socialiser les pertes et privatiser les profits.

Pour moi c'est non à la privatisation de La Poste.

Voir les commentaires

QUI VA PROFITER DE LA BAISSE DE LA TVA !

Le contenu c’est 4 volets :

PRIX - EMPLOIS - SALAIRES - MODERNISATION

Cette mesure doit représenter un baisse réelle de 11.80%
sur le prix TTC d’au moins 7 produits d’une liste de 10.

C’est aussi la création de 40.000 emplois supplémentaires
sur les 2 prochaines années.

L’ouverture de négociation sur les salaires.

Modernisation de l’outil de travail.

Pour l’Etat le coût représente : 2,650 milliards d’Euro
plus 350 millions d’Euro pour la restauration non traditionnelle
en station service autoroute, magasin grande distribution ...
soit 3 milliards d’Euro sont à soustraire, dès la mise en application
le 01 Juillet 2009, les allègements de charges dont bénéficiaient
la restauration dans l’attente de la baisse de TVA pour un montant
de 650 millions d’Euro. Coût net : 2,350 milliard d’Euro.

On essaye de nous faire croire qu’il y aura une vérification des
engagements, un véritable leurre quand on connaît l’éclatement
de la profession.
Comme pour les banques nous auront droit à la convocation
au Ministère de l’économie et ensuite à l’Elysée des représentants
de la profession.

La seule restauration sera « La restauration de la trésorerie »
des entreprises au frais du contribuable.

C’est une réforme d’intérêt politique électoraliste plutôt qu’économique.
Sans pouvoir d’achat il n’y aura pas de consommation supplémentaire
même avec un menu à 11,80% moins cher.

L’avenir nous le dira ...

Voir les commentaires

Serge BECOT ...................... Centriste indépendant, non inscrit

.......................................... Blog d'un Corrèzien Démocrate et Républicain. ..........................................

PRÉSENTATION

64 Ans - Père de Famille - Une fille

Domicile : SAINT ROBERT - Canton d' AYEN

Origines : SOUDEILLES (La Braute) près d' Egletons

Familles : VIALLE - BECOT

Etudes et formation à Paris

Activité professionnelle en Provence Cote d'Azur

Retour au Pays et rapprochement familial 
Retraité du secteur automobile, arts graphiques et informatique de gestion.

Trésorier dans le mouvement associatif.

ANCIEN CONSEILLER MUNICIPAL DELEGUE
URBANISME - TRANSPORTS PUBLICS - CIRCULATION
VILLE DE GRASSE (Alpes maritimes) 40.000 habitants 
Mandat électif : 1977/1983 avec délégation de représentation
au sein d'un Syndicat intercommunal des transports en commun.

 

COMPTEUR VISITEURS

Hébergé par Overblog