.................... Blog d'un Corrézien Démocrate et Républicain ....................

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Le rendez-vous démocratique de la majorité présidentielle n’a pas eu lieu (Engagement n°48 du candidat François Hollande) l’introduction d’une part de proportionnelle à l’Assemblée Nationale. C’est vrai qu’il n’a pas été précisé laquelle élection législative, pas celle de 2012 c’est certain.

Encore cette fois, le Peuple Français risque d’être sous représenté à l’Assemblée Nationale en l’absence de l’entrée de la proportionnelle pour le scrutin. Certaines minorités auront du mal, voir ne pourront même pas s’exprimer.

Bien plus cette fois ci, le destin de la France risque d’être remis entre les mains du seul Parti Socialiste avec tous les pouvoirs à tous les niveaux de la Nation.

La démocratie en ressortira perdante avec l’absence de toutes les sensibilités du Pays dans le vrai débat national vers le meilleur pour son Peuple.

Pour faire entendre toutes les voix, forcer ce débat démocratique pour guider la France vers un avenir meilleur, l’Assemblée Nationale doit être le cœur avec une vraie vie parlementaire pluraliste ou les décisions prises sont justes et vont dans l’intérêt de la Nation et de son peuple.

Personnellement je souhaite ce pluralisme parlementaire proposé par le MOuvement DEMocrate au sein du pôle « Le Centre pour la France » avec ses candidats.

Je soutiens, sans réserve, Jean-Claude DESCHAMPS et Martine DELBOS qui représentent le MoDem sous l’étiquette « Le Centre pour la France » sur la 2ème circonscription de la Corrèze (Brive la Gaillarde).

Sans demandé l’impossible, une situation à l’issue du scrutin national comme : Un ensemble de la gauche non majoritaire et un ensemble de la droite non majoritaire avec un groupe « Le Centre pour la France » permettant le basculement, serait un atout démocratique et salutaire pour le Pays.

Je vous invite à faire le bon choix dès le premier tour de ces élections législatives, celui du vote utile pour le Pays et pour nos générations présentes et à venir.

VOTEZ et FAITES VOTER « Le Centre pour la France »

Voir les commentaires

Les urnes ont parlé. Le temps du secret de l’isoloir est passé, dans le contenu de mon précédent article je faisais part de mon  intention de participer à barrer la route à Nicolas SARKOZY sans pour cela voter nul ou m’abstenir, c’est fait. Pour cela il me restait donc la possibilité soit de voter blanc ou de voter pour François HOLLANDE.

Je me dois, ayant une fonction politique, de faire preuve de transparence auprès des Citoyennes(ens) électrices(teurs).

Je me suis EXPRIMÉ en votant BLANC, pour la première fois dans ma vie, pour les raisons suivantes :

1 – J’ai toujours eu et j'ai toujours la conviction que les deux programmes des deux candidats qui restaient en lice ne sont pas adaptés pour la France et pour le bien être de son Peuple. L’avenir nous le dira.

2 – J’ai un grand respect pour la Citoyenne, le Citoyen (Madame, Monsieur Tout-le-monde) et me sent proche d’eux dans leur quotidien très souvent difficile voir très difficile. Lors du premier tour je vous ai fait connaître ma conviction et mon espoir dans un programme, celui défendu par François BAYROU, allant dans le bon sens pour notre Pays avec l’espoir qu’il serait retenu étant le seul crédible à mes yeux. Pour cela et par clarté, pour ce second tour, il m’était impossible de voter pour l’un où l’autre candidat pour un programme que j’avais dénoncé une semaine auparavant. La gravité dans laquelle est la France et l’horizon très sombre devant nous incite à la réflexion.

UN VOTE UTILE …

3 – Au nom de la Démocratie, je ne souhaite pas participer à donner tous les pouvoirs au Parti Socialiste : Présidence de la République, Assemblée Nationale, Sénat, Régions, Départements, Villes, Agglos … Pour moi la pensée unique n’est pas concevable, elle entrave la Démocratie et s’oriente vers une autocratie et à terme un système qui peut devenir dictatorial. J'attends les actes et les actions fortes de notre nouveau Président que je salue en bon Républicain Démocrate.

Le langage de la Vérité, c'est une force et un espoir dans les temps difficiles qui s'ouvrent devant nous. L'élection pour la présidentielle est certes perdue, mais pour moi le Centre indépendant doit toujours exister et le combat continu pour faire entendre nos idées, nos valeurs et défendre nos propositions. Je me refuse toujours de croire à la simple bi-polarisation et pour moi le remède est plus que jamais l’UNION NATIONALE constructive.

Prochaine consultation, les élections législatives pour l’Assemblée Nationale qui est le cœur de la France après la présidentielle qui représentait la tête, cette dernière ne peut fonctionner sans le cœur.

Ces élections législatives représenteraient pour le Parti Socialiste le grand chelem.

Je souhaite que notre nouveau Président de la République fasse un grand geste démocratique : Modifier le mode de scrutin des élections législatives avec une entrée de la proportionnelle, comme proposé par François BAYROU, pour la prochaine consultation de Juin 2012, il pourrait ainsi gouverner avec une Assemblée Nationale plurielle, qui représenterait tous les sensibilités de la Nation, cette Assemblée reprendrait ainsi toute sa place, ses vraies fonctions et ou les débats en ressortiraient constructifs.

 Il ne faut pas oublier :

1 - Pour beaucoup la motivation première de leur vote en faveur de François HOLLANDE était de se débarrasser de Nicolas SARKOZY par un vote sanction.

2 – Que la mobilisation est la plus faible depuis 1974 hormis 2002 (86,04%) avec une abstention à 19.65% soit 9.050.095 des inscrits.

3 – Enfin le vote blanc qui a recueilli près de 2.146.408 d’électeurs, sans précédent.

Si nous rapprochons ces chiffres, la différence entre les deux candidats était de 1.139.316 voix, c’est passé de peu.

Je n’ai jamais mis des œillères, le style godillot et le chant des sirènes ne sont pas pour moi ma ligne de conduite. Mon vœu souhaité : Un monde meilleur pour TOUS les Françaises et les Français.

Je reste très vigilant. A bientôt.

Voir les commentaires

En Corrèze, c’est  10.824 Electeurs (Représentant équivalent de tous les électeurs de Tulle plus les 50% de ceux de Bort les Orgues). C’est aussi la Haute Vienne : 17.189 et la Creuse : 6.476 soit pour l’ensemble du Limousin : 34.489 et pour l’ensemble du territoire Français : 3.275.349 Electeurs qui ont voté pour François BAYROU, pour son programme et le langage de la Vérité.

Cette campagne de Vérité aux Françaises et aux Français nous l’avons partagé dans un environnement axé dès son lancement sur la bi-polarisation gauche/droite à outrance. Cette Voix centrale de la Vérité se devait d’être étouffée, tellement vraie qu’elle n’a même pas été combattue par les Candidats et pour cause.

Je partage avec vous la déception du résultat. Je vous adresse, personnellement, les remerciements de votre confiance que vous avez témoigné à François BAYROU au travers votre vote.

A moins de trois jours du scrutin du deuxième tour, tout a été dit par les deux Candidats restant en lice à l’élection Présidentielle et François BAYROU s’est exprimé hier jeudi 3 Mai 2012.

J’ai défendu durant cette campagne le programme et les propositions de François BAYROU, qui avaient reçu le soutien bien au-delà du seul MOuvement DEMocrate face à tous les projets proposés qui étaient inadaptés pour notre Pays. Aujourd’hui , ils restent deux projets au choix des Citoyens pour cette élection Présidentielle, ils le sont toujours et l’avenir nous le dira, mais la dérive brutale et violente de Nicolas SARKOZY accompagné d’un cercle de minoritaires autour de lui, vers des valeurs de l’extrême droite de cet entre-deux tour, rend son programme très dangereux pour la France .  

J’approuve la décision du Mouvement Démocrate de ne donner aucune consigne de vote. Les Françaises et les Français sont des Citoyens responsables et libre de leur choix.

J’ai bien noté que le projet de François Hollande a un peu évolué durant cet entre-deux tour.

Que François BAYROU votera personnellement François Hollande.

Personnellement, il n’y aura pas de vote nul, ni d’abstention. Je voterais pour faire barrage à Nicolas SARKOZY, c’est ma priorité. 

Ma conviction reste intacte sur cette troisième voie centrale de la vie politique salutaire pour notre Pays avec un rassemblement de tous ceux qui veulent travailler dans le bon sens pour la France et l’Europe. Sortons de cette bi-polarisation destructible et entrons dans le pluralisme constructif, unitaire et républicain. Quand on s’exprime en employant le terme de « Majorité Présidentielle » c’est reconnaître qu’il y a au moins deux camps face à face l’un contre l’autre, le mot alternance me choque on sous entend que le prochain coup se sera l’autre, avancer et reculer à tour de rôle, à toi à moi et ainsi de suite.

La France est dans une situation et un contexte de crise et à venir  ou l’on ne peut se permette de faire n’importe quoi, soit par idéologie pure ou ambition personnelle et  ou clientélisme, une erreur de direction politique nous serait fatale.

Reste les élections législatives qui vont suivre, si l’élection présidentielle est la tête, l’élection législative est le cœur pour le Pays. Pour une véritable Démocratie la pensée unique n’est pas souhaitable. Posséder tous les pouvoirs politiques à tous les niveaux peu vite conduire à l’autocratie et à une situation dictatoriale. Plus que jamais le mot UNITE NATIONALE est d’actualité, faire ensemble l’avenir de la France et peser ainsi pour l’Europe.

Vigilance pour le Pays et travail intense au sein et avec les adhérents du Mouvement.

Je m'inscris dans une opposition constructive pour l'avenir.

Bon Vote et à bientôt.

 

Voir les commentaires

Plusieurs d’entre vous me demande de leur faire connaître ma position pour le deuxième tour de l’élection Présidentielle.

Je remercie tout d’abord tous les électeurs qui comme moi ont partagé l’espoir et porté leurs suffrages sur François BAYROU.

Je reviendrais sur ce blog Vendredi 4 Mai 2012, non pas pour un appel à une consigne de vote, les Françaises et les Français sont responsables et ils n’ont besoin d’aucun conseil. Je vous dirais seulement pour qui je voterais et pourquoi j’aurais fait ce choix.

Pourquoi si tard ? Uniquement par ce que je veux tout entendre, avoir tous les éléments pour forger ma décision et surtout pas dans la précipitation. L’instant est trop grave pour la France et son Peuple.

A très bientôt.

Serge BECOT

Voir les commentaires

Pourquoi voter pour lui ! En 2002 déjà et lors de la campagne présidentielle de 2007 il avait dit la vérité aux Français il fallait changer impérativement de politique : Réductions des dépenses, la dette, le déficit … gouverner autrement, sinon la France s’engagerait sur un terrain très dangereux et il avait raison : C’est la situation que vit la France aujourd’hui avec un constat d’échec d’une politique menée depuis de nombreuses années.

Il nous a fait connaître ses orientations de projet pour la France. La Cour des comptes dans son rapport lui a donné raison, venant de cette grande institution, c’est une confiance que nous pouvons accorder à François BAYROU et reconnaître une certaine compétence.

Loin des accords électoralistes d’appareils, à droite comme à gauche, répartition de circonscriptions, places, postes, les projections vers les municipales, les métropoles, les com-com, les régions, les départements …  Lui, François BAYROU il a un programme réaliste et durable, il est appuyé par un Mouvement accompagné d’une équipe de responsables  et compétents,  soutenu par de nombreuses personnalités d’élus et non-élus qui viennent de tous horizons et politiques diverses qui ont bien compris que la voie proposée par François BAYROU est la bonne voie pour une France forte et le bien être des Français dans le respect de la justice, le social, équité, l’égalité, le travail vers et pour notre jeunesse. Personne est laissé sur la touche : pme-pmi, artisans, commerçants, professions libérales, fonctionnaires, demandeurs d’emploi, retraités … tous les Français seront concernés.

Contrairement à ses adversaires, il dit la vérité, il ne veut pas tromper les électeurs, pas de promesses qui ne seront pas tenues, pas d’illusions sans lendemain ou bien des mesures qui seront prises et conduira la France au fond du gouffre. Il renvoie sa confiance au peuple Français sachant qu’avec lui il pourra redresser, reconstruire le Pays et durablement.

Le pays à besoin de cette nouvelle voie dans la clarté, la transparence avec  une nouvelle moralité à la tête de l’Etat qui sera exemplaire. La FRANCE SOLIDAIRE plus que jamais.

François BAYROU est un homme intègre, réaliste, lucide, compétent, courageux, juste, efficace  ou le service pour la Nation est sa priorité. Un homme que la France à impérativement besoin dans l’urgence comme Chef d’Etat. Celui qui dira la Vérité aux Français pour reconstruire leur Pays et lui redonner sa véritable place en Europe et dans le Monde.

A vous cher Compatriote qui avez optés pour l’abstention, vous êtes avant tout un Citoyen de ce Pays. Notre République vous donne le droit de pouvoir et le devoir de vous exprimer librement et pour se faire avoir un choix le plus démocratique possible. Si François BAYROU est élu Président de la République il soumettra par voie de référendum la reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé applicable dès le scrutin qui suivra celui des Législatives avec une dose de proportionnelle. J’ai toujours milité pour la reconnaissance du vote blanc, je dis bien vote blanc pas nul (Voir mes articles précédents en 2011 sur ce blog). Cette disposition est un profond respect pour le Citoyen-électeur que vous êtes. En votant François BAYROU à la présidentielle vous aurez cette reconnaissance démocratique. Votez blanc OUI, mais votez.

 

Déclaration de la Présidence du MOuvement DEMocrate de la Corrèze

Dimanche 22 Avril 2012 vous allez voter pour le premier tour de l’élection à la Présidence de la République.

Depuis le début de cette campagne ont fait croire aux Français que le le premier tour est joué d'avance en leurs imposant un duel : Nicolas SARKOZY et François HOLLANDE .

Or selon un sondage, 60 % des électeurs ne souhaite pas ce duel et 65% ne veulent plus de Nicolas SARKOZY comme Président.

 bon nombre ne souhaite pas également que François HOLLANDE soit élu.

UnIl y a 35% d’électeurs qui ne se sont pas encore décidés dans leur choix, sans compter ceux qui sont prêts à s’abstenir.

Il est reconnu que le seul candidat qui peut battre Nicolas SARKOZY ou François HOLLANDE au deuxième tour c’est François BAYROU.

Alors le vote utile c’est  de VOTER et FAIRE VOTER François BAYROU au premier tour, le seul bon choix pour la France et les Français.

 

Jean-Claude DESCHAMPS - Président du MOuvement DEMocrate de la Corrèze

Serge BECOT - Vice-Président du MOuvement DEMocrate de la Corrèze



Voir les commentaires

Ce week-end du 25 et 26 Février 2012, la Démocratie a gagné dans sa grandeur à l'issue de ce 4e forum « Un nouveau contrat démocratique », la synthèse, le discours de clôture, les résolutions et les propositions de François BAYROU candidat à l’élection présidentielle sont un grand espoir de véritable changement, de reconstruction sur de bases nouvelles pour notre Pays.

C’est plus qu’une simple « idée », information donnée par un quotidien local, au lendemain de cette annonce au travers une courte phrase. C’est vrai que de donner l’information complète dans l’équité c’est impossible pour certain.

Mais le monde médiatique se trompe. Comme ils l'ont fait en 2007, comme ils l'ont fait en 2002 et en 1995 ou les Français en avaient décidé autrement. A l'attention des journalistes qui l'interrogeait, François Bayrou leur a déclaré « Cela démontre que les Français ne veulent pas aller là où vous voulez les emmener ». Les Français vont sortir de ce duo car ils n'ont envie d'aucun des deux choix qu'on tente de leur imposer", a-t-il ajouté. François Bayrou s'est dit convaincu que "la bipolarisation est en train de reculer chez les Français". "Il y a une enquête sortie samedi, qui dit que 60% des Français trouvent qu'on parle de trop de François Hollande et de Nicolas Sarkozy. Personnellement je peux en témoigner au travers la population que je rencontre au fil du temps.

 

Un Etat respecté … c’est un Etat respectueux de son peuple et doit de donner l’exemple.

François BAYROU « Cette moralisation de la vie publique qui traîne depuis trente ans, dont tout le monde parle depuis trente ans sans que jamais rien ne change, cette moralisation de la vie publique, je considère qu'il est vital, vital pour la France, de la conduire maintenant à son terme. Je considère qu'il s'agit d'un objectif de tout premier plan du mandat que les Français me confieront que de rendre honnête et insoupçonnable ce qui n'aurait jamais dû cesser d'être honnête et jamais prêter le flan aux soupçons ».


François BAYROU « Je ferai une vie politique honnête et insoupçonnable parce que je serai un président libre, lié à aucun réseau, ne trimbalant aucune affaire lointaine et que j'aurai pour le faire le soutien des Français. Ayant réfléchi depuis des années à ce sujet, ayant rompu des lances, ayant combattu toutes les affaires dont j'ai eu connaissance, n'ayant jamais cédé à aucune intimidation, j'ai pris mes résolutions ».

 
François BAYROU « J'en suis arrivé à une certitude : le monde politique tel qu'il est dominé par les deux partis du monopole du pouvoir est incapable de se réformer lui-même. Or la réforme est vitale pour retrouver l'estime du peuple envers ses élus et ses dirigeants et pour que cessent les manipulations et les manoeuvres. Elle est nécessaire en particulier et surtout pour redresser la France et la sortir de la crise, car la condition du redressement, c'est la confiance retrouvée. Pour rétablir les principes de la République, les simples principes de l'éducation civique, il faut donc en passer par la seule autorité qui vaille, qui est l'autorité directe des Français ».

 
Douze propositions qui se traduiront dès le 10 juin par un référendum consacré à la moralisation de la vie publique. Pour moi c'est OUI.

François BAYROU « Elu Président de la République le 6 mai, j'organiserai donc le 10 juin, jour du premier tour de l'élection législative et en même temps que celle-ci, un référendum de moralisation de la vie publique en France. Je soumettrai aux Français directement avec le gouvernement que j'aurai nommé une loi-cadre, conformément à l'article 11 de la Constitution de la République. Ainsi, en quatre semaines et un dimanche, nous règlerons et trancherons ces questions qui demeurent insolubles depuis des lustres et des décennies faute de volonté ».

 

1 - Fixation des règles de composition d'un gouvernement resserré de moins de 20 ministres.

 

2 - Cumul des mandats "interdit" pour les députés dès les législatives de juin, "limité" pour les sénateurs.

 

3 - Délégation de vote supprimée et donc présence obligatoire des députés pour voter les lois; tous les votes seront publics.

 

4 - Fixation des principes d'une nouvelle loi électorale et d'une nouvelle composition de l'Assemblée nationale: nombre des députés diminué d'un tiers, "de l'ordre de 400" au lieu de 577 aujourd'hui. Elus pour trois-quarts au scrutin majoritaire actuel et pour le quart restant à la proportionnelle. Réduction du nombre de sièges applicable au Sénat.

 

5 - Reconnaissance du vote blanc à toutes les élections.

 

6 - Obligation effective de parité hommes-femmes.

 

7 - Suppression de "la myriade de micro-partis individuels ou de complaisance".

 

8 - Définition du conflit d'intérêts pour les responsables politiques, pour les hauts fonctionnaires (obligation de déclaration publique des intérêts privés avant l'entrée dans la fonction et lors de toute modification, fixation des incompatibilités), création d'une Autorité de déontologie de la vie publique pouvant être saisie par les citoyens.

 

9 - Interdiction du retour dans la vie publique des élus condamnés pour corruption.

 

10 - Indépendance de la justice. Le ministre de la Justice aura un statut particulier. Sa nomination, proposée par le duo exécutif, devra être soumise à l'approbation d'une majorité qualifiée du Parlement, devant qui il sera individuellement responsable et par qui il pourra être censuré. C'est lui qui conduira au nom du gouvernement la politique pénale de la nation.

 

11 - Indépendance des médias. Abrogation de la procédure "scandaleuse" qui fait de la nomination des présidents de l'audiovisuel public l'apanage personnel du chef de l'Etat.

 

12 - Procédure nouvelle pour éviter les nominations de complaisance et les soumettre à une approbation du Parlement et non pas à la "pseudo-approbation" actuelle.

 

François BAYROU en 2002 et surtout en 2007 avait dénoncé la dérive vers laquelle le Pays s’engageait et risquait … La situation ou nous sommes aujourd’hui …

Cette année, la Cour des comptes, au travers son rapport, donne raison à François BAYROU sur son projet réaliste et projection pour l’avenir …

 

Pour voter informé … http://www.bayrou.fr

Voir les commentaires

Christian Estrosi s’en est pris à François Bayrou, le traitant « de gugusse » qui promeut le produire en France alors qu’il « ne sait même pas de quoi il parle », tout en jugeant « normal » qu’une entreprise en quête de nouveaux marchés « construise des usines dans des pays émergents », l’ancien Ministre de l’Industrie et Député-Maire UMP de Nice Christian Estrosi, a accusé Renault (Qui vient d’inaugurer une Méga usine à Tanger au Maroc) de « jouer contre la politique du gouvernement et contre l’industrie Française ».

Christian Estrosi nommé, le 23 Juin 2009, Ministre auprès de la Ministre de l’Economie de l’Industrie et de l’Emploi chargé de l’Industrie et débarqué du Gouvernement le 14 Novembre 2010, ne pouvait ignorer le projet « Pharaonique » de Renault-Tanger-Med au Maroc (Voir articles ci-dessous). Quand on pense que le Gouvernement est venu au secours financier des constructeurs d'automobiles avec des aides, soumis à conditions à savoir : « Arrêt des délocalisations des productions hors territoire », la aussi nous pouvons parler de l'argent des contribuables Français, dans le même temps Renault plantait son panneau de permis de construire à proximité du port de Tanger avec la bénédiction du Roi Mohammed VI. Le gigantisme de l’opération va bien plus loin que l’entreprise Renault, c’est une colossale colonie d’entreprises sous-traitantes, équipementiers qui voient le jour et s’implantent à proximité du site de 300 hectares de la Melloussa, dont certaines sont Françaises ont suivit le plan « Poule aux œufs d’or » de la firme au losange. Autant d’emplois manquants par dizaines de milliers dans l’hexagone, exit également de l’Europe. Quand on sait que l’Etat est actionnaire chez Renault : SCANDALEUX !

J’appelle ça de l’incompétence Monsieur le Député-Maire, avant de critiquer les autres abusivement, faites le ménage devant votre porte et analysez votre action et propos que je qualifierais d’incohérents et dangereux.

Ce Ministre de l'insdustrie Christian Estrosi, principalement concerné, était aux affaires pendant cette période, qu'elle a été son action sur ce dossier ? aucune dans le bon sens, s'avait il de quoi il parlait ? Non, plutôt muet ! Comme le Président Sarkozy et son Premier Ministre Fillon d'ailleur !

Pendant ce temps :

Première pierre de l’usine Renault Tanger, chantier énorme aux enjeux considérables (30 octobre 2009)

C’est l’un des plus grands projets industriels du nord du Maroc, un investissement de 750 millions d’euros et des enjeux considérables qui sont à la clé, l’usine Renault, à côté du port Tanger Med, la première pierre a été posée aujourd’hui.
Selon le groupe, l’usine Renault Tanger Med doit être opérationnel début 2012. Ce sera alors au Maghreb le premier site d’assemblage de voitures à bas coût comme la fameuse Logan et ses dérivés. Le groupe Renault table sur une production tout d’abord de 200.000 véhicules par an, la majorité destinée à l’exportation. Renault qui annonce aussi la création de près de 36.000 emplois directs et indirects.
 Renault passe donc à la vitesse supérieure au Maroc, son mega projet d’usine dans le nord du pays franchit une nouvelle étape aujourd’hui avec la pose de la première pierre sur le site de Melloussa adossé au vaste complexe portuaire de Tanger Med.
« C’est uni grand jour pour l’histoire de Renault au Maroc », c’est avec ces mots que le chef du projet a inauguré le début du chantier de l’usine Renault. Le constructeur français va en faire l’un des complexes automobile du bassin méditerranéen, investissement total plus de 8 milliards de dirhams (750 millions d’euros) pour produire 170.000 véhicules à bas coût chaque année dans une première phase. A terme, la capacité de production devrait atteindre 400.000 unités par an, 10 à 20 % seront destinés au marché local le reste sera exporté vers l’Europe, l’Asie, l’Afrique et le reste du monde.
L’usine Renault Tanger, qui devrait être opérationnelle dans 3 ans, s’étendra sur plus de 300 hectares. Elle s’appuiera sur les infrastructures du port Tanger-Med où un quai entier est réservé à l’exportation des véhicules de Renault.
Le projet de l’usine Renault Tanger est aussi une bonne nouvelle pour les équipementiers. Renault prévoit d’acheter près de 40 % des équipements à monter sur les voitures au Maroc. Le constructeur français travaille donc à faire installer au Maroc des entreprises de l’étranger, te prévoit aussi des formations pour améliorer les performances des équipementiers marocains. A terme, le projet pourrait générer 6000 emplois directs et près de 30.000 emplois indirects.

Les cadres de l’usine Renault Tanger-Med seront formés en Inde (26 mars 2010)

Le constructeur automobile français Renault doit ouvrir dans les deux ans une usine dans le port de Tanger-Med, usine dont les cadres seront formés en Inde plus précisément dans l’usine Renault-Nissan installée à Chennai, anciennement Madras.
Renault a fait le choix de l’Inde, explique ses responsables, parce que le groupe formé avec Nissan vient d’y ouvrir une usine flambant neuve dotée de technologies de pointe, celles qui seront utilisées dans l’usine de Tanger-Med. Les cadres de Renault formés à Chennai feront donc tourner l’usine marocaine. Le choix de l’Inde d’après Renault démontre la priorité accordée aux nouveaux marchés automobile, ceux des marchés émergeants dont fait partie le Maroc.
L’usine Renault de Tanger-Med, un investissement de 600 millions d’euros implanté dans la zone franche liée au nouveau port, devrait sortir ses premières voitures en 2012 avec une production prévue de 170.000 véhicules par an, poussée plus tard à 400.000, elle devrait générer 6000 emplois directs et 30.000 indirects.

Algérie • Renault va construire une usine d’assemblage à Rouïba (10 février 2010)

Renault va s’implanter à Rouiba près d’Alger, une usine qui doit atteindre les 50.000 voitures par an destinées au marché intérieur algérien.
C’est la presse française qui l’annonce, ce projet entre la France et l’Algérie, le constructeur automobile Renault envisagerait la construction d’une usine près d’Alger une usine destinée à produire près de 50.000 voitures par an pour le marché algérien.
Renault aurait choisi le site de Rouïba dans la banlieue d’Alger où la SNVI – entreprise publique –, Société nationale de véhicule industrielles, construit déjà des camions et des autobus. La loi algérienne imposant depuis l’été dernier un partenaire local majoritaire au sein de toute entreprise nouvelle, c’est d’ailleurs avec cette même SNVI que le groupe français devra gérer le nouvel ensemble dont il sera actionnaire à hauteur de 40 %.
L’usine Renault aura pour vocation d’assembler 3 modèles de véhicules : la Logan, la Sandero de la marque Dacia – filiale roumaine de Renault – et la Symbol, une berline actuellement fabriquée en Turquie.
La direction de Renault ne confirme ni ne dément l’information. « Il est vrai que nous étudions en permanence tout projet de développement industriel », se limite t-on à dire au siège de Billancourt, « Mais nous ne faisons aucun commentaire sur l’aboutissement ou non d’éventuelles négociations en Algérie ».
Pour Renault en tout cas, l’implantation d’une usine d’assemblage en Algérie aurait l’avantage de lui permettre de consolider sa place de numéro 1 sur le marché automobile local. Avec 56.000 véhicules vendus l’an dernier en Algérie, Renault contrôle peu ou prou le quart du marché national entre ceux qui sont vendus sous sa propre marque et ceux qui sont vendus sous l’étiquette Dacia. L’Algérie de son côté, où le projet doit encore recevoir l’aval des autorités, y voit sans doute l’opportunité de développer sa propre filière automobile.
Une fois opérationnelle, l’usine de Rouïba devrait produire environ 50.000 véhicule par an qui seront destinés au marché local. Le montant de l’investissement n’est pas précisé, mais selon le quotidien Le Monde, il devrait dépasser plusieurs dizaines de millions d’euros. À comparer aussi 100 millions que Renault a décidé d’investir dans son usine de Tanger au Maroc pour une production initiale de 170.000 véhicules par an qui pourra être à terme portée à 400.000 essentiellement destinés au marché international.

Articles à lire aussi : http://maghrebinfo.actu-monde.com/archives/article4879.html

 

Voir les commentaires

Aujourd’hui, en ce début d’année 2012, je viens vous présenter tous mes meilleurs vœux de santé, bonheur et prospérité à vous-même, votre famille, vos proches et amis.


Ces vœux qui regardent vers l’avenir sont remplis d’espoir et de conviction. En effet cette année est tellement importante pour notre pays. Elle devra être celle de la solidarité attentive et de la citoyenneté responsable. Elle nous donne l’occasion de quitter un univers morose, afin que chacun retrouve la joie de vivre et pour certains la possibilité de vivre dignement. De construire une nouvelle voie lisible pour nos générations à venir pour que chacun se saisisse des clés lui permettant de réussir et de trouver une place dont il puisse être fier dans notre communauté nationale, construire une démocratie qui ait le souci de renouveler ses élites et ses élus, une démocratie qui respire, qui ouvre de vrais débats en expliquant clairement les enjeux.


Il y a urgence à changer d’Etat et de gouvernants …

Après trente ans d’alternance droite-gauche, les résultats sont malheureusement là.
Aujourd’hui, il est vrai qu’il y a une crise mondiale, une crise de gouvernance européenne, mais y il a surtout un constat d’une crise franco-française à l’intérieur de nos frontières, celle de la désindustrialisation , celle du déficit du commerce extérieur, celle du chômage de masse, celle des inégalités, celle de la faiblesse de la recherche et de l’innovation, celle de l’échec de l’école et de la formation, celle de l’intégration, celle de l’insécurité, celle de la justice, celle de la santé, celle des déficits sociaux, celle de la précarité, celle de la dégradation de notre système de protection sociale et de retraite.


Nous pouvons sortir de l’impasse, soyons optimistes, la France saura surmonter la crise. Pour cela nous devons choisir une politique honnête, refuser la démagogie et s’appuyer sur des valeurs fondamentales comme la Vérité et la Justice (Pénale, sociale, fiscale), la solidarité dans l’action et avec courage, dénoncer les comportements malhonnêtes, les compromissions, le clientélisme rampant. Il nous faut un rassemblement autour du projet de redressement de la France avec des gouvernants intègres et indépendants du pouvoir de l’argent, Il faut redonner l’envie d’entreprendre et de créer, dans tous les domaines de la production : industriel, agricole, artistique … Redonner confiance aux commerçants, artisans, professions libérales … Il faut rendre à l’école ses lettres de noblesse et son efficacité. Elaborer un plan de sauvegarde du pacte social français.


Notre pays à besoin d’une gouvernance d’union national derrière François BAYROU.


Le clivage bi-partisme, le concept d’alternance droite-gauche est maintenant totalement dépassé et voué à l’échec. Nous devons tourner la page de ce triste et douloureux dernier quinquennat.


Pour moi, tout ce qui est bon pour le Français est bon pour la France et recueillera mon approbation et cela peu importe son origine politique. Je ne suis pas de ceux qui avancent avec des œillères. Je suis et resterais proche des concitoyens pour partager leur quotidien, à leur écoute et dans l'action.


Avec mon soutien à François BAYROU, se sont les vœux que je formule pour 2012 pour le peuple de mon pays.

Voir les commentaires

RTE

RTE2

RTE3

RTE4

Après l’eau, la nourriture, le dossier sur l’énergie couplé à l’environnement est une priorité pour les Etats sur notre planète envers leurs populations.

Comment peut-on traiter l’issue de ce dossier énergétique pour le transformer en monnaie de marchandage pour un accord d’une cuisine électorale entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie les Verts ! Un peu de sérieux, Monsieur le candidat et Madame la candidate la gravité de ce dossier ne peut être traitée en quelques heures et de surcroit lors d’une campagne électorale. C’est un travail de fond, important avec tous les éléments mis à disposition ou l’idéologie n’a pas sa place, uniquement les intérêts, la sécurité et l’avenir du Peuple Français doit être retenus. N’oublions pas non plus les conséquences sur le réchauffement climatique de la planète avec l’utilisation de moyen de production d’électricité de substitution qui peut être très polluant. Pour moi, la décision finale et ses conséquences de l’avenir énergétique en France appartiennent au Peuple de France tout entier. L’électricité est un produit de première nécessité avec son volet économique et social.

REALISME : Jusqu’à ce jour, nous traversons une période climatique avec des températures clémentes. Dans un scénario, qui n’est pas impossible, devant une vague de froid intense qui toucherait l'Europe, nous sommes dans l’incertitude, aujourd’hui, avec les moyens de production d’électricité actuels dont nous disposons, d’affirmer de répondre à 100% à la demande sur notre territoire, sachant que l’alimentation du réseau est régulée en échange d’électricité entre les pays interconnectés d’Europe. Pour cela, notamment, le réseau de transport d’électricité français est relié à ses pays voisins par des lignes d’interconnexion. En particulier, la France échange de l’électricité avec tous ses pays voisins (Angleterre, Belgique, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne). Elle est donc directement interconnectée à ses 6 frontières. Observons les échanges d’électricité de la France avec l’étranger d’après le bilan électrique 2010.

Au global pour 2010 : les exportations sont plus importantes que les importations de 29.5 TWh* (solde exportateur). On constate une augmentation du solde exportateur de 19% par rapport à 2009. 

En particulier, au cours de cette même année 2010, la France a été importatrice pendant 72 journées, contre 57 pour l'année 2009. Regardons ces échanges de plus près encore, à l’échelle d’une journée (par exemple celle du 25 novembre 2010). On constate que les échanges d’électricité peuvent avoir lieu,  au fil des heures, dans un sens et dans l’autre. Ainsi la France peut-elle être importatrice et exportatrice le même jour ! Contrairement à ce que les chiffres annuels, très globaux, peuvent laisser croire, les échanges d’électricité, à l’import et à l’export, ont lieu à tout instant, à chaque frontière… sans que les citoyens le sachent ! 

Quand on connait la nouvelle position politique sur le nucléaire de nos pays voisins avec vraisemblablement la réactivation de centrales à fonctionnement fossile (pollution supplémentaire) pour satisfaire, voir peut être essayer seulement  de satisfaire leurs propres besoins. De gros problèmes se dessinent à l’horizon. 

Nous ne devons pas perdre de vue également que la gestion  du réseau : Interactions permanentes est basé en Angleterre, Cédric Le Tallec est le responsable du « trading » électricité à très court terme (infrajournalier) pour la Deutsche Bank. Il gère précisément les achats et ventes d’énergie du jour pour le lendemain sur le marché européen. Tous les jours, il est en relation avec les acteurs du marché et les 41 gestionnaires de réseau en Europe. 

Seulement pour dire qu’un bouleversement de la production et le déséquilibre de l’offre et la demande seraient facteur d’une forte hausse et flambée des prix de l’électricité avec un coût social sans précédent pour les populations et touchant surtout les plus défavorisés. 

Reste à savoir les possibilités de compensation de la production d’électricité voir le remplacement du nucléaire sur le terrain, la faisabilité technique, sa durée de réalisation et sa capacité de production en TWh. Enfin le coût financier réel des investissements et fonctionnement ainsi que le coût global du démantèlement du nucléaire. 

GOUVERNER C'EST PREVOIR voilà un slogan réaliste, évoqué par François BAYROU, qui pour ce sujet en particulier est incontournable pour ne pas faire du n'importe quoi sur le dos des Français.

Voir les commentaires

En 2007 notre tout nouveau Premier Ministre François Fillon déclarait « Je suis à la tête d’un Etat qui est en situation de faillite ! » Aujourd’hui, un peu plus de quatre ans sont passés et ce même Premier Ministre déclare « Le mot de faillite n’est plus un mot abstrait ! ». Mesdames, Messieurs les Gouvernants qu’avez-vous faits pendant tout ce temps ?

Cette situation qui dure depuis 2002, période durant laquelle notre Président SARKOZY était partie prenante dans le gouvernement de l’époque, engageant une certaine responsabilité de ce dernier sur « la situation de faillite » reconnu par François Fillon, un aveu, presque une accusation d’incompétence !

Vous pouvez vous réjouir d’avoir réalisé 75 milliards d’€uro d’allègements fiscaux qui ont profités et profitent toujours aux plus favorisés. Plusieurs centaines de milliards d’€uro de dette supplémentaire en pure perte pour les générations à venir, mais qui devront rembourser !

Vous recherchez de la crédibilité, le 28 Octobre 2011 les Artisans du batiment reçoivent l'assurance que la TVA 5,5% ne sera pas augmentée, quelques jours après son taux est majoré ! ! !

Vous courrez après le maintient du triple AAA et bien moi c’est un triple 000 moins que je vous accorde.

Vous offrez la rigueur et la cure d’austérité au Français à la recherche de 8 milliards d’€uro ! Dans le même temps l’Allemagne peut offrir une réduction d’impôts de 6 milliards d’€uro aux Allemands !

La France à besoin de recettes fiscales, elles existent et sont disponibles par dizaines voir centaines de milliards d’€uro dans les paradis fiscaux !

Mais la lutte contre l'évasion fiscale ne fait pas partie des priorités de la Présidence Française.

Notre Président de la République dans son discours de clôture du G20 fait une courte allocution sur le sujet : « Nous ne voulons plus de paradis fiscaux. Le message est très clair »  et il promet « la publication à chacun de nos sommets de la liste des pays qui ne feront pas ce qu'il faut pour sortir d'un comportement inadmissible » et un peu vantard de rajouter « je voudrai vous demander de vous souvenir qu'à Londres, il y a trois ans, j'avais dû menacer de quitter la salle si une liste des juridictions non coopératives n’était pas établie, car à l'époque on ne prononçait même pas le mot paradis fiscal ... » une preuve, bien avant lui, au sommet des chefs d'Etats et du G8 à Okinawa, le 21 juillet 2000. Dans le discours des chefs d’Etat : Paradis fiscaux et autres pratiques fiscales dommageables : « Nous accueillons favorablement le rapport de l’OCDE sur les progrès réalisés dans l’identification et l’élimination des pratiques fiscales dommageables, qui comprend deux listes : d’une part, certaines juridictions qui remplissent les critères des paradis fiscaux, d’autre part, des régimes potentiellement dommageables parmi les pays membres de l’OCDE. Par ailleurs, nous nous félicitons des engagements publics déjà pris par certaines juridictions pour éliminer les pratiques fiscales dommageables et nous appelons toutes les juridictions à en faire autant. Nous encourageons l’OCDE à poursuivre ses efforts de lutte contre les pratiques fiscales dommageables et à approfondir son dialogue avec les pays non membres. De plus, nous réaffirmons notre soutien au rapport de l’OCDE sur l’amélioration de l’accès aux informations bancaires à des fins fiscales et nous appelons tous les pays à travailler pour parvenir rapidement à une situation où ils peuvent autoriser l’accès aux informations bancaires et l’échange de ces informations à toutes fins fiscales ».

Onze ans plus tard, rien ou si peu n'a changé. Un communiqué final du G20 mentionnant un généreux appel: « Nous appelons toutes les juridictions à prendre les mesures nécessaires pour remédier aux défaillances constatées. Ceci concerne notamment les onze juridictions dont le cadre a été jugé insuffisant par le Forum mondial ».

Le déficit de la Sécurité Sociale absorbé avec seulement une partie de la fraude fiscale en France par le biais des paradis fiscaux !

Un rêve … Non une réalité possible …

Mais alors qu’attendent ils ? Le changement !

Je vous rassure, il arrive et pour moi ça sera avec François BAYROU.


Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

Hébergé par Overblog