Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Serge BECOT ...................... Centriste indépendant, non inscrit

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

VERS UNE VRAIE REFORME DES RETRAITES ... LES RUSTINES C’EST FINI … L’Etat socialiste, les Syndicats de salariés, le Patronat Français ont aujourd’hui le dos au mur, reculade impossible, le pas en avant pour, soit le gouffre ou le pas responsabilisé, engagé sur la planche de salut vers une table vide et ses chaises avec les données et les bases : Rapports, projections, propositions et les VERITABLES chiffrages DE TOUS LES REGIMES de retraite de ce pays. La situation de l’emploi.

 

LES FRANÇAIS DOIVENT CONNAITRE TOUTE LA VERITE ?


Partir d’un constat :

1945 – Age légal de départ à la retraite : 65ans – Durée de cotisation : 30ans – Espérance de vie : 16ans – Taux de remplacement : 20% à 60ans et 40% à 65ans.

1971/1975 : Age légal de départ à la retraite : 65ans – Durée de cotisation : 37,5ans – Espérance de vie : 19ans – Taux de remplacement : 25% à 60ans et 50% à 65ans.

1982 – Age légal de départ à la retraite : 60ans – Durée de cotisation : 37,5ans – Espérance de vie : 20ans – Taux de remplacement : 20% à 60ans et 40% à 65ans.

2011 – Age légal de départ à la retraite : 60ans – Durée de cotisation : 40ans – Espérance de vie : 22,5ans –Taux de remplacement : 50% à 60ans et 65ans.

Projection 2018 – Age légal de départ à la retraite : 62ans – Durée de cotisation : 41ans – Espérance de vie : 24,2ans – Taux de remplacement : 50% à 62ans et 67ans.

 

Les DIFFERENTS régimes de retraite qui sont INEGALITAIRES, NON FONDES (Spéciaux, très spéciaux, privilèges, chapeaux …).

 

STOP aux pensions de retraite payées par l’EMPRUNT !

 

Pour moi c’est : UN SEUL REGIME GENERAL DE BASE DES RETRAITES qui doit voir le jour.

 

DECENT – EGALITAIRE vers  l’ EQUITE – LA SOLIDARITE – LA TRANSPARENCE. Basé sur la RESPONSABILITE de chacun. Il faut arrêter de se regardé le nombril, se cacher derrière une allumette et arrêter son égoïsme individuel.  Abandon de terme « avantages acquis », la pauvreté qui d’année en année touche de plus en plus les retraités, c’est de « l’avantage acquis » ça aussi ?

Tout est à reconstruire. Il ne s’agit pas d’aligner tel ou tel régime, coups de rabot  etc …  Les modes de calcul sont à redéfinir, les conditions de prise de la retraite aussi … Des pistes sont à approfondir, le système Suédois, le système par point (mais à parfaire), personnellement je suis pour un âge légal de départ à la retraite à 65ans au taux plein avec possibilité de partir à 60ans avec décote annuelle et l’inverse pour un départ après 65ans avec surcote annuelle. IINDISPENSABLE, départ à 60ans taux plein pour une carrière en pénibilité. Le système par répartition a ses limites il est à adapter, voir repenser.  

La dernière rustine posée en 2010 a fait perdre encore un plus de temps pour rien, alors que ce temps est compté car il faut beaucoup de ce temps pour élaborer cette réforme, sans compter que parallèlement c’est le sort des retraites complémentaires et des retraites supplémentaires qui sont également en jeu.

 

J’OSE ESPERER QUE CE DOSSIER DE LA REFORME DES RETRAITES SOIT CLASSE DANS LA CATEGORIE URGENCE (DES DEMAIN) ET PRIORITAIRE POUR LA FRANCE.

 

DU CONCRET, L’ENJEU : UNE VRAIE GESTION D’UN UNIQUE SYSTEME DE RETRAITE INTERGENERATIONNELLE VIABLE.

 

Voir les commentaires

En première lecture au Sénat, l'ensemble du projet de loi relatif à l'élection des Conseillers Départementaux, des Conseillers Municipaux et des Délégués Communautaires, et modifiant le calendrier électoral, déposé le 28 novembre 2012, a été rejeté vendredi 18 janvier 2013 au Sénat par 165 voix contre 142. Le projet de loi organique a été lui adopté à l'unanimité des voix exprimées.

Concernant l'élection des Conseillers Départementaux (Titre qui remplace celui de Conseiller Général et après abrogation de celui de Conseiller Territorial). Les textes instaurent l'élection d'un binôme femme-homme dans chaque canton entrainant un redécoupage complet des cantons, dans les circonscriptions, dont le nombre devra être divisé par deux, arrondi à l'unité supérieure, car le même nombre d'élus est conservé.

Si l'objectif de féminité est louable et si la parité au sein d'un Conseil Départemental est souhaitable, personnellement je ne suis pas du tout favorable à deux élus par canton exercants leur mandat indépendamment l'un de l'autre, même s'il y a une forme de solidarité. Je serais pour un scrutin de listes à l'échelle de la circonscription législative, pour conserver un véritable ancrage de terrain et permettre ainsi de favoriser un pluralisme. Vous avez dit "Démocratie locale" ! alors ...

L'Assemblée Nationale, qui a toujours le dernier mot, votera le texte final, j'espère qu'il y aura assez de Députés lucides pour amender ces textes, ces règles et pour en corriger les imperfections. 

OUI CAR DANS L'ETAT DU PROJET, LA RURALITE SERA DEFAVORISEE !

La disparité démographique actuelle des cantons avec des populations totalement disproportionnées, est importante.

Les nouveaux cantons et principalement les RURAUX avec ces nouvelles entités de rapprocher un nombre d'habitants d'une moyenne départementale, vont créer des cantons ruraux à territoires immenses difficilement gérables et la conclusion provisoire est de voir un bon nombre de cantons disparaitres en 2015. 

Pour notre département de la Corrèze qui compte actuellement 37 cantons pour 286 communes répartis en 3 arrondissements : 

- Arrondissement de TULLE : 14 cantons pour 118 communes

- Arrondissement de BRIVE : 15 cantons pour 99 communes

- Arrondissement d'USSEL : 8 cantons pour 69 communes

Si le projet de loi, dans l'état, devient loi, c'est 18 cantons qui disparaitront.

MALGRE UNE FOIS ENCORE UN MANQUE DE CONCERTATION, espérons que nos Députés feront preuve de réalisme et de pragmatisme. A suivre de très près.

La semaine prochaine : Une visions pour la réforme des retraites ... Car là je m'attends au pire !

Voir les commentaires

La grande majorité de la population, les Citoyennes et Citoyens Français tournent de plus en plus le dos aux politiques de ce pays.

Ils ne croient plus à l'efficacité de leurs Elus, du Gouvernement et du Président de la République, qui ne répond plus à leurs préocupations majeures et bien fondées.

Quelques affirmations dubitatives :

- Le taux de croissance sera bien cet automne de 0.8% et la courbe du chômage sera bien inversée à la fin de l'année !

- Avant les élections Municipales de 2014 la loi sur le commul des mandats sera en vigueur !

- Les récentes déclarations d'hier, Jeudi 17 Janvier 2013, au Sénat à la 47ème séance de la session ordinaire concernant le projet de loi relatif à l'élection des conseillers départementaux, conseillers municipaux et des délégués communautaires avec ces déclarations CONTRE la parité ! et des mesures inégalitaires entre les communes rurales et les villes urbaines !

LA VERITE A ETE DITE pour la Présidentielle ... Devant deux programmes UNIQUEMENT électoralistes celui de l'UMP borgne et le programme PS aveugle ... INAPLIQUABLES. Le choix était impossible ... Une autre voie était nécessaire.

Aujourd'hui certains regrettent leur démarche de soutien à un camps, usant parfois d'un argument un peu bouffon. 

TRES GRANDE URGENCE : QUAND LES VERITABLES PRIORITES POUR REDRESSER NOTRE PAYS SERONT PRISES ET MISE EN OEUVRE ! POUR REPONDRE AUX PREOCCUPATIONS MAJEURES ET LEGITIMES DES CITOYENS DE CE PAYS !

Les promesses électorales ont vécu. Le temps passe et nous laisse au bord du gouffre, sans grand espoir d'avenir. Nous sommes proches à franchir le pas du catastrophisme SANS UN RETOUR A UN PROGRAMME REALISTE, SERIEUX, EQUITABLE, EGALITAIRE, SOCIAL, HUMANISTE ET APPLICABLE basé sur la Vérité et la transparence.

STOP A LA CUISINE ELECTORALE dans le dos du Citoyen. Au préjugés qui consiste à dire : Si l'on veut être soutenu au niveau local il faut soutenir au niveau national. Nous devons bien différencier les élections locales : Municipale, pour un Canton et une Région et les élections nationales : Présidentielle et Législative. On ne gère pas un Pays comme on gère une Ville ou un Canton. Il peut exister un accord négocié de partenariat applicable sur un type d'élection qui peut être divergent pour un autre type d'élection. 

STOP au bla bla bla, à la littérature, aux réunions stériles avec de faux débats.

Dans un souci de moralisation de la vie publique, OUI aux non-cumuls des mandats immédiatement, OUI à la proportionnelle dans les élections à venir, OUI à la reconnaissance du vote blanc, OUI à sa comptabilisation en suffrage exprimé, OUI en cas de majorité du vote blanc lors d'un scrutin un retour aux urnes avec de NOUVEAUX candidats et NOUVEAUX programmes. Toutes les possibilités pour s'exprimer étant offertes au Citoyen-électeur et le droit de vote considéré comme une acte Citoyen, l'absence de l'électeur à un scrutin, sauf cas de force majeur, serait pénalisée par un contribution publique forfaitaire de "libre choix de non participation au scrutin" (Abstention).

Je suis convaincu que le CENTRE totalement indépendant et libre composé de trois sensibilités : De droite, de gauche et une sensibilité basée uniquement sur les valeurs centristes est en mesure de gérer la France. je parle bien de sensibilités et non pas de centre droit ou centre gauche orientés l'un vers l'ump et l'autre vers le PS. Sous l'impultion de ce Centre indépendant, une gouvernance d'union nationale serait mis en place.

PLACE A L'ACTION CONCRETE sur les terrains pour avancer dans le bon sens.

A la semaine prochaine.

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>
Haut

Serge BECOT ...................... Centriste indépendant, non inscrit

.......................................... Blog d'un Corrèzien Démocrate et Républicain. ..........................................

PRÉSENTATION

64 Ans - Père de Famille - Une fille

Domicile : SAINT ROBERT - Canton d' AYEN

Origines : SOUDEILLES (La Braute) près d' Egletons

Familles : VIALLE - BECOT

Etudes et formation à Paris

Activité professionnelle en Provence Cote d'Azur

Retour au Pays et rapprochement familial 
Retraité du secteur automobile, arts graphiques et informatique de gestion.

Trésorier dans le mouvement associatif.

ANCIEN CONSEILLER MUNICIPAL DELEGUE
URBANISME - TRANSPORTS PUBLICS - CIRCULATION
VILLE DE GRASSE (Alpes maritimes) 40.000 habitants 
Mandat électif : 1977/1983 avec délégation de représentation
au sein d'un Syndicat intercommunal des transports en commun.

 

COMPTEUR VISITEURS

Hébergé par Overblog